Tag Archive: Histoire



La guerre de14-18, première guerre mondiale

Le prétexte du déclenchement de cette première guerre mondiale fut l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914. Malgré les tentatives politiques et sociales, dont l’action de Jean Jaurès, la guerre éclate à la fin de l’été 1914.
Elle met un terme à l’illusion de l’internationale ouvrière dont un des buts était notamment d’éviter que les classes défavorisées soient les soldats et les victimes des guerres; et Jean Jaurès est assassiné.
Elle oppose essentiellement les empires anciens et nouveaux: d’un côté les empires coloniaux de la France et de la Grande-Bretagne, avec comme alliés les empires territoriaux des États-Unis d’Amérique et de la Russie; de l’autre côté l’empire Austro-Hongrois et l’Allemagne, le vieil empire Ottoman (surnommé « l’homme malade de l’Europe ») auxquels se joignent l’Italie , le Japon, la Bulgarie.
Malgré le prétexte de Sarajevo cette guerre fut essentiellement une sanglante redistributions des cartes du monde économique, elle mobilisa plus de 60 millions de soldats et fit plus de 9 millions de morts et d’innombrables blessés civils et militaires.
Cette guerre a permis l’émergence des deux super-puissances, les États-Unis d’Amérique et l’Union Soviétique et a mis fin aux vieux empires européens d’Allemagne, Autriche-Hongrie et Turquie.
Mais elle a brisé net l’émergence de la génération des hommes de 17 à 25 ans, privant les campagnes et l’industrie de leurs forces vives, les timbres sur le thème de la femme au labour, des veuves de guerre et des orphelins en témoignent.
Mais après l’armistice du 11 novembre 1918 l’inconscient traité de Versailles en écrasant dangereusement l’Allemagne a porté les germes de la montée du nazisme et de la deuxième guerre mondiale, à peine 20 ans plus tard.Si les 2 premières guerres mondiales ont été des confrontations entre puissances militaires et économiques peut-on penser que la 3ème guerre mondiale a débuté aux alentours du 11 septembre 2001 à New-York ? Ou peut-être avant à Paris, puis plus tard à Madrid et Londres ? Elle fait maintenant de nombreuses victimes civiles en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Algérie, mais contrairement à ses 2 grandes soeurs cette guerre mondiale qui ne dit pas son nom a t’elle seulement des origines économiques telle que la maîtrise des ressources énergétiques, ou s’inspire-t’elle des guerres de religions qui ont ensanglanté l’Europe et le Moyen-Orient aux 12ème et 16ème siècle ?BL
Vous pouvez cliquer sur les timbres ou leur libellé pour accéder à leurs pages complètes

Celui qui qui a voulu empêcher cette guerre: Jean Jaurès
   1936 
Jean Jaurès (1859-1914) 40 c
Dessiné par Gregoire
Gravé par Jules Piel
   1936 
Jean Jaurès 1 F 50
Dessiné et gravé par Achille Ouvré
   1959 
Jean Jaurès
Dessiné et gravé par Albert Decaris
Ceux ont dirigé cette guerre

Georges Clemenceau fut président du Conseil et le maréchal Lyautey ministre de la guerre

   1951 
Georges Clemenceau
Dessiné et gravé par Albert Decaris
   1953 
Maréchal Lyautey 1854-1934
Dessiné par André Spitz
Gravé par Gabriel-Antoine Barlangue
Timbre scanné par Robert Pot
La guerre des généraux

Parmi eux le meilleur et le pire …

   1940 
Maréchal Joffre
La Marne
Dessiné et gravé par Henry Cheffer
   1940 
Maréchal Foch
Dessiné et gravé par Achille Ouvré
   1940 

Général Joseph-Simon Gallieni

Dessiné et gravé par Jules Piel

   1941 
Maréchal Pétain, type Piel, 1 F
Dessiné et gravé par Jules Piel
   2003 
Milan Rastislav Štefánik 1880-1919
Dessiné par Baláż Činovský
Gravé par Claude Jumelet
Timbre scanné par Robert Resch
Quelques officiers en première ligne
   1956 
Maréchal Franchet d´Esperey 1856-1942
Dessiné et gravé par Albert Decaris
   1956 
Colonel Driant 1855-1916
Dessiné et gravé par Albert Decaris
La guerre des soldats

Non, ils ne sont pas partis la fleur au fusil, ils étaient majoritairement fils de la campagn

e et les moissons venaient tout juste d’être faites mais ils savaient que les fleurs sauvages

envahiraient leurs champs avant qu’ils reviennent, et beaucoup ne sont pas revenus…

   1938 
À la gloire de l´infanterie française,55 c
Dessiné et gravé par Jules Piel
   1938 
À la gloire de l´infanterie française, 65 c
Dessiné et gravé par Jules Piel
   1940 
Guynemer
Oeuvre d’ Achille Ouvré
D’après un tableau de Lawrence
(Musée de l’Armée – Paris)
   1964 
Victoire de la Marne
50ème anniversaire
Dessiné et gravé par Claude Hertenberger
   1917 
Tranchées 35c + 25c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
  1922 
Tranchée 35c+ 5c surchargé sur 25c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
   1965 
Cinquantenaire de la Croix de Guerre
Dessiné et gravé par Georges Bétemps
   2012 
Fantassin 1914
Céation graphique de Pierre-André Cousin
Gravé par Yves Beaujard
Collections Musée de l’Armée, TM CBG Mignot
Les victimes de la guerre

Léon Trulin fusillé à Lille à l’âge de 16 ans en 1915 par les allemands entouré d’orphelins de guerre

   1919 
Deux orphelins 5c+5c
Dessiné par Durand
Gravé par Jarraud
   1939 
Monument national aux victimes de la guerre Léon Trulin
Dessiné et gravé par Gabriel-Antoine Barlangue
   1922 
Deux orphelins 5c + 2c½ surchargé sur 5c
Dessiné par Durand
Gravé par Jarraud
   1917 
Veuve au cimetière 2c+3c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
   1926 
Veuve au cimetière brun-lilas 2c+1c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
Les conséquences de la guerre

Les femmes n’ont ni le droit de vote ni l’obligation de faire leur service militaire,

en revanche elles doivent assumer seules les travaux de la ferme. Nos aïeules sauront

passer le message qui convient à leurs filles…

   1940 
Femme au labour
Dessiné par André Spitz
Gravé par Antonin Delzers
   1917 
Femme au labour 15c+10c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
   1917 
Femme labourant 25c+15c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
  1922 
Femme labourant 15c+ 5c surchargé sur 10c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
   1922 
Femme labourant 25c+ 5c surchargé sur 15c
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé

Le monunment aux morts des soldats canadiens

   1936 
Vimy Monument canadien 75c
Dessiné et gravé par Henry Cheffer
   1936 
Vimy Monument canadien 1F50
Dessiné et gravé par Henry Cheffer
   1918 
Navire hôpital «Asturia»
Dessiné par Louis Dumoulin
Gravé par Léon Ruffé
   2006 

Ossuaire de Douaumont

Dessiné et gravé par René Quillivic

D´après une photo de Roger-Viollet

   2001 
230 Classe P8
Dessiné et mis en page par Jame’s Prunier
La fin de la guerre : l’armistice du 11 novembre 1918
   2008 
Armistice 1914 – 1918
Dessiné par Patrice Serres
Gravé par André Lavergne

Source : http://www.phil-ouest.com/Series.php?Nom_serie=Guerre_1418

Publicités

 

 

 

http://www.google.com/culturalinstitute/?hl=fr#!home



Garibaldi, citoyen du monde

L’aventurier contre tout guerrier
le 30/09/2012, par Djinnzz


Bonjour et bienvenue!
Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à vous abonner au site!


Tenter de résumer la vie de Giuseppe Garibaldi (1807-1882) en quelques mots relève de l’impossible, tant la vie de ce combattant-politicien a été riche en aventures. Aujourd’hui encore, presque 150 ans après sa mort, il représente le symbole des révoltés et autres guerilleros de tout poil à travers le monde.

Pour comprendre son combat, il faut se pencher sur le contexte de la péninsule italienne au début du XIXè siècle. Car depuis la chute de l’empire romain, soit plus d’un millénaire, plus jamais l’Italie n’a connu l’unité: son territoire est morcelé en divers Cités-Étatsqui passent leur temps à lutter les unes contre les autres pour accroître leur influence.

L’unification italienne, ou Risorgimento pour les intimes, commence en 1848 et se réalise en plusieurs phases successives (il n’y eut pas moins de trois guerres d’indépendance italiennes) et s’achève finalement le 20 septembre 1870.

Après quelques années passées en Méditerranée à bord de navires marchands, Garibaldi fait une rencontre dans une auberge de Constantinople qui va à tout jamais changer sa vie. Cet homme, un illustre inconnu plein de fougue et de passion, lui expose les idées de l’unité nationale. Ces idées nationalistes qui font leur chemin dans l’esprit du jeune Garibaldi ne le quitteront plus et guideront son action jusqu’à sa mort.

Garibaldi effectue ensuite son service militaire de 5 ans dans la marine de Sardaigne. Mais le jeune fougueux parle trop, beaucoup trop! En criant par dessus les toits ses convictions nationalistes, il s’attire les foudres de la police… Ce qui ne l’empêche pas de participer activement à un coup d’État qui échoue lamentablement, mais pour lequel il écope d’une condamnation à mortpar contumace!

– Par contu-quoi?

– Pfff… Par contumace! Cela veut simplement dire que le procès s’est déroulé en l’absence du prévenu qui a pris la fuite.

– Bon bah d’accord! Ça sert à rien de s’énerver!

Désormais hors-la-loi, il fuit vers l’Amérique du Sud et y entame une deuxième vie. Tour à tour corsaire au service de la République de Rio Grande – une région brésilienne luttant pour son indépendance, puis chef de guerre pour l’Uruguay, il est de tous les combats de ceux qui veulent leur liberté.

Le 23 juin 1848, à 41 ans, Garibaldi est de retour en Europe, auréolé d’une gloire immense. 1848 est d’ailleurs une année charnière en Europe, à tel point qu’on la surnomme le « Printemps des Peuples ». D’abord en France, avec la naissance de la deuxième République, puis en Allemagne, en Autriche, en Pologne, en Roumanie, et j’en passe, l’Europe est secouée par une vague de révoltes. La péninsule italienne n’échappe pas au mouvement: c’est le début de la première guerre d’indépendance.

Garibaldi, donc, combat aux côtés des Républicains. Quelques années plus tard, en 1860, sa célèbre« expédition des Mille » à un retentissement international.


Début de l’expédition des Mille – Embarquement à Quarto, un quartier de Naples

– Euh… C’est peut-être célèbre, mais moi, je connais pas…

– Avec seulement un millier d’hommes, il débarque et envahit la Sicile. Soutenu par la population locale, Garibaldi remporte finalement la victoire contre les troupes de Ferdinand II, le roi des Deux-Siciles.

– Ah… Parce que maintenant y’ a deux Siciles?! J’y comprends plus rien!

– Mais non, rassure-toi, Kevin… C’est tout simplement le nom donné à la réunification du royaume de Naples (le bas de la botte italienne) et de l’île de Sicile!

À l’issue de son expédition, Garibaldi parvient donc à libérer la Sicile et Naples. Impressionnés par ses faits d’armes, les États-Unis lui proposent même de devenir Général en chef des Nordistes durant la guerre de Sécession – mais l’Italien décline l’offre. Même les Français acceptent son aide dans la guerre qui les opposent à la Prusse en 1870… Cette fois, Garibaldi accepte et il remporte d’ailleurs une bataille à Dijon contre l’armée prussienne.


Entrée de Garibaldi à Naples

Son surnom devient alors le « héros des Deux-Mondes », en référence à ses victoires en Europe et sur le continent américain. Sans même avoir été candidat, il est élu député à l’Assemblée Nationale française… poste qu’il refuse face à l’hostilité des hommes politiques de droite.

À sa mort, en 1882, Victor Hugo fera une célèbre déclaration : « L’Italie n’est pas en deuil, ni la France, mais l’humanité. » Un des plus beaux hommages qu’un homme puisse avoir. Chapeau bas, Monsieur Garibaldi.


Portrait de Giuseppe Garibaldi en 1866

Cet article a plutôt encensé l’action politique et militaire de Garibaldi. Pour être tout à fait honnête, ce dernier est néanmoins fortement décrié, surtout par les monarchistes, la « droite » et les milieux cléricaux. Sa vantardise et ses frasques vestimentaires hérissent le poil, certains allant même jusqu’à le traiter d’ »imposteur ». Quoiqu’il en soit, il reste LE personnage central de la réunification italienne et donc un homme majeur dans la construction européenne.

Pour approfondir…

Un article signé Djinnzz

Créateur et rédacteur d’ EtaleTaCulture

http://www.etaletaculture.fr


 JOLIMENT  BIEN DIT  

L’emploi  du pronom indéfini…

Il  était une fois quatre individus qu’on  appelait
Tout  le monde  – Quelqu’un  – Chacun  – et  Personne..
Il y avait un important travail à faire,
Et on  a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout  le monde
 était persuadé que Quelqu’un  le ferait.
Chacun pouvait l’avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
Quelqu’un se fâcha car c’était le travail de Tout  le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
Et Personne ne doutait que Quelqu’un le ferait
En fin de compte, Tout  le monde fit des reproches à Chacun
Parce que Personne n’avait fait ce que Quelqu’un aurait pu faire.

 MORALITÉ  
Sans vouloir le reprocher à Tout  le monde,
Il serait bon que Chacun
Fasse ce qu’il doit sans nourrir l’espoir
Que  Quelqu’un le fera à sa place
Car l’expérience montre que
Là où on attend Quelqu’un,
Généralement on ne trouve Personne!

CONCLUSION
Je vais le transférer à Tout  le monde afin que Chacun puisse l’envoyer à Quelqu’un  sans oublier Personne… 
 

%d blogueurs aiment cette page :