La langue française et l’orthographe.

 

Voici une petite chronique sur notre langue française. Personne ne pousse l’illogisme aussi loin que nous : c’est presque de la démence !

 

Voici les phrases, pourtant bien « françaises » :

– Nous portions nos portions. Les portions, les portions-nous ?

– Les poules du couvent couvent.

– Mes fils ont cassé mes fils.

– Il est de l’est.

– Je vis ces vis.

– Cet homme est fier; Peut-on s’y fier ?

– Nous éditions de belles éditions.

– Nous relations ces intéressantes relations.

– Nous acceptions ces diverses acceptions de mots.

– Nous inspections les inspections elles-mêmes.

– Nous exceptions ces exceptions.

– Je suis content qu’ils nous content cette histoire.

– Il convient qu’ils convient leurs amis.

– Ils ont un caractère violent et ils violent leurs promesses.

– Ces dames se parent de fleurs pour leur parent.

– Ils expédient leurs lettres ; c’est un bon expédient.

– Nos intentions c’est que nous intentions un procès.

– Ils négligent leur devoir; moi, je suis moins négligent.

– Nous objections beaucoup de choses à vos objections.

– Ils résident à Paris chez le résident d’une ambassade étrangère.

– Ces cuisiniers excellent à composer cet excellent plat.

– Les poissons affluent d’un affluent de la rivière.

Etc., etc.,….

Il y a, en effet, de quoi perdre la tête ! Vous rendez-vous compte combien notre langue est difficile à apprendre par les étrangers.